UA-35208504-1
Fév 122020
 

Édition Automne-Hiver 2019

La pensée critique est un héritage immémorial de notre civilisation occidentale, et peut-être le plus précieux legs de nos prédécesseurs, les Grecs en particulier. C’est à la pensée critique que nous devons les Lumières et les droits de l’homme, et tout autant la science moderne. Pourtant, dans la société qui se dessine actuellement, l’omniprésence des médias, formatés par deux ou trois agences de presse internationales, ne nous donne plus à penser qu’une opinion unique et surtout, universelle. Gare à celui qui pense autrement ! Ce numéro hivernal de Dogma vous donnera, nous l’espérons, une bonne occasion de penser autrement, en marge – et pourquoi pas en dissidence – d’un monde informationnel uniformément cadré par la presse écrite et électronique, autrement dit une bonne bouffée de pensée critique… c’est-à-dire libre ! Bonne lecture et bonne fin de saison à tous nos lecteurs.

Articles

  • L’antiréductionnisme de Lemoigne éclairé par la pensée de Morin
    A. Bachta

    Résumé
    En systémique française, il y a deux grands noms de portée internationale, il s’agit de Lemoigne et de Morin, tous les deux partagent l’idée générale des systémistes relative à l’émergence, dirigée contre le réductionnisme cartésien et qui fait que le tout n’est pas la somme de ses parties. Mais ces deux systémistes français, bien que très associés, sont différents de formation et de tempérament intellectuel : Lemoigne est un ingénieur, un technicien ; ne voulant pas s’engager dans les questions métaphysiques et ontologiques, à la manière des positivistes, il s’arrête à ce qui est. Marin est un sociologue et, contrairement à son associé, il est assoiffé de métaphysique et tend, souvent, à penser l’être en pratiquant une sorte d’ontologie faite de trois dimensions essentielles : la complexité, la dialogique et la reliance, un trio ontologique qui exige, certainement, un éclaircissement.

  • La philosophie des médecines alternatives chez Wunenburger
    Gabriel Kafure

    Résumé
    Hylozoïsme holistique – c´est par ce concept que la relation matière-vie peut se déployer en une psyché de notre rapport à la santé de nécessaire équilibre entre la conscience (mente) et l´esprit. Si la philosophie, depuis l´époque d´Épicure, était considérée comme la manière appropriée d’exprimer la compréhension des pharmakóns mesurant la mesure de la relation entre raison et remèdes, alors un nouvel esprit de la médecine émergera holistiquement de la conception selon laquelle l´homme est un microcosme parallèle à un macrocosme. Cette présente communication prétend, dans ce sens, réaliser une lecture de la relation entre spiritualité et imaginaires au sein de certaines médecines alternatives comme l´acupuncture, le rebirth, l´auto-hémothérapie et l’homéopathie, afin de comprendre comment de telles pratiques sont en rapport avec les éléments et la spiritualité. Nous utiliserons pour ce faire le référentiel théorique issu de Bachelard et de ses disciples; Wunenburger avec « Imaginaire et rationalité de médicines alternatives » comme base pour une lecture interprétative de l´imaginaire et de la spiritualité; et François Dagognet avec « La raison et les remèdes », tous deux poseront les fondements d´une ontologie de la guérison à mettre à jour à partir des antagonismes et des contradictions existant entre la raison et la corporéité et d´une réflexion sur la primauté du soin de soi pour que l’autonomie de la santé spirituelle se reflète dans la santé corporelle.

  • L’inquiétude et ses variables intermédiaires : Pierre Janet ou le problème du puits sans fond
    Isabelle Saillot

    Résumé
    Toute recherche de psychologie expérimentale permet d’aborder de profondes questions épistémologiques sur la pensée à l’œuvre en arrière-plan des mesures : la science pense (Lecourt). Des travaux expérimentaux sur la corrélation superstition – inquiétude permettront ici d’ancrer une réflexion sur les rapports entre croyance, sentiment et action. Les modèles contemporains explorent les influences mutuelles entre ces variables, mais des modèles comme celui de Janet (1889-1947) les considéraient dépendantes de la « force » des sujets. Ces hypothèses ont été oubliées sans avoir été réfutées, parce que la perspective philosophique des recherches a basculé. Pourtant ces anciens modèles conservent de la pertinence pour éclairer les interprétations d’expérimentations récentes.

  • Transgender Privilege
    Philip Carl Salzman

    Résumé
    The subject of this article is transgenderism, the advocacy for and encouragement of individuals changing genders. It is not about individuals who have engaged, to one degree or other, in changing genders. These are our follow citizens and fellow community members, who should have the same rights, and are due the same consideration, as all of our fellow citizens and community members.

Comptes-rendus



Août 052019
 

Édition Printemps – Été 2019

Les sociétés contemporaines sont en pleine mutation. Ces évolutions rapides – d’aucuns diraient trop rapides – nécessitent des ajustements dynamiques de la part de toutes les sphères de l’activité humaine. Dans ces batailles quotidiennes vers un monde radicalement nouveau que nous souhaitons tous meilleur, la philosophie et l’épistémologie sont des aides précieuses, indispensables. Comment penser les nouvelles formes d’union ou de parentalité, les nouveaux développements de la politique ou de la religion, la place de la femme dans les sociétés occidentales comme ailleurs ?
Ce numéro aborde ces sujets de fond… en profondeur. Pour la première fois vous pourrez lire un résumé de chaque article propre à éclairer vos choix prioritaires. Nous espérons que cette nouvelle édition contribuera
au lot des satisfactions qui accompagnent souvent la belle saison ! Bonne lecture et un très bel été à vous toutes et tous.

Articles

  • René Guénon en Philosophie des relations internationales : de l’Un au Pluriel
    David Cumin

    Résumé
    Pour l’auteur « René Guénon a davantage écrit sur l’hindouisme ou sur les religions de l’Extrême-Orient que sur l’islam. Pourquoi n’est-il pas resté catholique ? Pourquoi avoir choisi l’islam (sunnite) ? Parce qu’en Égypte, Guénon a rencontré une tradition vivante, alors que la France ne vivait plus dans la tradition catholique. Ce n’était pas l’islam qui l’intéressait, mais la Tradition ». Il ajoute « les pays musulmans continuent de vivre dans l’islam, alors que les pays chrétiens ont été déchristianisés, subissant de plein fouet le choc de la sécularisation ou de la laïcisation ». David Cumin analyse ici le pourquoi d’un tel cheminement.

  • Le retour des suffragettes ?
    Elvira Groezinger

    Résumé
    Après avoir fait un bref historique du mouvement féministe occidental Elvira Groezinger se demande si ses avancées notables ne sont pas aujourd’hui mises en danger par un activisme extrême qui bien loin de combattre les dernières inégalités ne semble pas plutôt les renforcer.

  • Pierre Janet récapitulationniste : indications pour une critique éclairée
    Isabelle Saillot

    Résumé
    Les idées évolutionnistes de Pierre Janet relèvent de la récapitulation spencérienne. Ribot, Baldwin et Jackson, en avaient fait le fondement de leurs travaux. La biologie moderne a invalidé ces positions, constituant l’assise épistémologique des recherches de Janet. Ses travaux expérimentaux conservent pourtant leur pertinence.

  • Boys without Dads
    Philip Carl Salzman

    Résumé
    The author asks the question if the so called “new family” may not be a path towards an unknown pattern which may be dangerous for mankind.

  • Populismes et anti-populismes. Réflexions sur l’âge des démagogues.
    Pierre-André Taguieff

    Résumé
    Dans ce texte, l’auteur montre qu’en réalité « le populisme est un style politique compatible avec toutes les grandes idéologies politiques : libéralisme, conservatisme, socialisme, nationalisme, etc. Il est dénué de spécificité idéologique ». Ce qui est une explication inédite. Il en fait alors l’historique jusqu’à observer par exemple que la « valse des étiquettes stigmatisantes ou diabolisantes – « extrême droite », « extrémisme de droite », « droite radicale », « radicalisme de droite », etc. – masque l’absence de conceptualisation des phénomènes politiques ainsi désignés ». Une tâche que Pierre-André Taguieff tente ici de combler.

Comptes-rendus



Déc 202018
 

Édition Automne-Hiver 2018

Notre société est en pleine mutation, et doit affronter des défis inédits, parfois inquiétants. Il ne faudrait pourtant pas céder à la peur, ni à son corollaire, le repli sur soi, la méfiance vis-à-vis d’autrui. La réflexion nous aide à maintenir ces écueils à l’écart, et à prendre du recul pour mieux régler nos actions. De ce point de vue, l’histoire politique, l’histoire des sciences, les « humanités » et la philosophie sont des lumières dont nous ne pouvons nous passer. Nous espérons que ce nouvel Opus de Dogma vous apportera matière à penser, et vous souhaitons d’excellentes fêtes de fin d’année !

Articles

Comptes-rendus

    Juin 302018
     

    Édition Printemps-Été 2018

    Dans ce nouveau numéro de Dogma, vous trouverez des articles montrant que l’actualité ne se résume pas à ce qu’en disent les médias, ou des personnalités pas toujours interrogées à bon escient. La science, la politique et l’économie sont des pratiques aux fondements historiques et philosophiques : c’est ce que notre époque oublie trop souvent. La dérive des concepts – et le lot de malentendus qui en découlent – brouillent bien souvent la pensée.
    Nous espérons que vous trouverez l’inspiration, dans ces pages, d’approfondir votre réflexion autour de quelques thèmes centraux de notre monde contemporain.
    Bonne lecture !

    Articles

    Comptes-rendus

    Déc 012017
     
    Vous trouverez dans ce nouveau numéro de Dogma des articles de réflexion autour de questions épistémologiques.  Nous vous souhaitons une belle fin d’année, ainsi qu’une agréable lecture.
    L.S. Oulahbib et I. Saillot

    Articles

    Mai 222017
     

    Édition Printemps-Été 2017

    Vous trouverez dans ce nouveau numéro de Dogma quelques réflexions sur les rapports contemporains de la science à la philosophie. Nous vous en souhaitons bonne lecture.
    L.S. Oulahbib et I. Saillot

    Articles

     

     

    Déc 242016
     

    Édition Automne-Hiver 2016

    Ce nouveau numéro de Dogma poursuit la quête initiée il y a quelques temps déjà dans ces colonnes, autour de la crise des fondements qui, si l’ont en croit Husserl, affecte bien des domaines de nos réflexions contemporaines.
    À ces remises en question n’échappent ni la science ni la philosophie, entraînant dans leur sillage les thèmes sociétaux les plus actuels. Dans cette perspective, aux interrogations soulevées par la critique de la liberté ou de la laïcité, répondent les mises en cause d’un paradigme expérimental pas toujours assez éclairé par l’épistémologie de la psychologie ou des sciences humaines.
    Bonne lecture !

    Articles

    Comptes-rendus

    Déc 132016
     

    Après un retard dû à des soucis techniques, d’ailleurs pas totalement résolus, nous avons le plaisir de vous annoncer que notre prochain numéro sortira courant janvier 2017 !

    Nous vous souhaitons de belles fêtes de fin d’année et vous donnons rendez-vous très prochainement sur le site de Dogma.

    L. Oulahbib & I. Saillot

    Avr 072016
     

    Édition Printemps-Été 2016

    L’ouverture critique…

    Après deux ans et demi d’absence, ce nouveau Volume de Dogma (des Varia pour le moment) cherche à indiquer dans ses grandes lignes ce que nous aimerions voir émerger peu à peu dans divers dossiers appropriés au fil du temps. Les prochains numéros seront ainsi des dossiers axés sur la crise multiforme des fondements que nous continuons à vivre (si l’on prend Husserl au sérieux) tels ceux à venir sur le « paradigme morphologique », « la guerre qui vient », « la question de l’art », « où en sont les sciences de la matière de la vie de l’humain des idées ? » …

    Un Varia sera toujours à disposition et bientôt une Bibliothèque. Une catégorie réservée à des travaux d’étudiants verra aussi le jour.

    Bonne lecture !

     

    Articles

    Avr 032015
     
    InfoAngèle Kremer-Marietti nous a quitté il y a bientôt deux ans maintenant. Directrice de plusieurs collections, philosophe et traductrice (en particulier de Nietzsche), membre de la Maison d’Auguste Comte, elle animait, avec Thierry Simonelli, la revue Dogma. Celle-ci était devenue au fil des ans un recueil, un accueil, multidisciplinaire qui se voulait résolument tournée vers l’approche réellement épistémologique, c’est-à-dire une tournure d’esprit classique au sens ancien d’aller au-delà de la division entre sciences de la nature, de la matière, de la vie et des sciences humaines ou sociales puisque s’il ne s’agit pas de les confondre il est encore bien moins question de les opposer.

    Angèle était l’une de ces (trop) rares philosophes à pouvoir écrire tout autant sur Husserl, les dernières découvertes en astrophysique, ou les questions politiques que posent des sociétés « techno-centrées ». Un tel éclectisme pouvait dérouter alors qu’il montrait tout au contraire qu’un érudit peut aussi rester le témoin de son temps et ainsi faire partager sa réflexion sur les limites précisément épistémologiques des phénomènes émergents.

    Thierry Simonelli voulait que Dogma continue ; mais ses nombreuses occupations l’empêchent désormais de s’y consacrer aussi complètement qu’il aurait voulu le faire. Aussi a-t-il confié à Lucien Samir Oulahbib, sociologue et politiste, le soin d’animer Dogma en compagnie d’Isabelle Saillot, épistémologue de la psychologie.

    Dogma aura toujours pour tâche de préserver l’approche multidisciplinaire, voire de l’étendre à des questions de politique, d’histoire, de relations internationales, de critique artistique… Des rubriques d’actualité annonceront également des parutions ou des colloques… car il s’agit de ne pas opposer les exposés dogmatiques au sens originel du terme et les joutes intellectuelles qui ont toujours été « le sel de la terre » des idées.

    Loin de nous donc la tentation de ne publier ici qu’un son de cloche, même si le souci premier reste toujours d’être à la recherche de la vérité au sens non pas seulement de ce qui s’avère nécessaire une fois pour toutes pour atteindre tel résultat mais aussi ce qui surgit comme tel à un moment donné sans que personne ne l’ait vraiment voulu. Ainsi, il ne s’agit pas seulement de se prétendre « scientifique », mais aussi de comprendre à quoi et à qui la Connaissance peut servir.

    Lucien Samir Oulahbib, Isabelle Saillot
    Responsables de la revue Dogma

    •  3 avril 2015